barre horizontale




28 février 2012

Apocalypse bébé de Despentes en poche

Un an et demi après sa sortie sur les tables de la rentrée littéraire 2010, le livre primé de Virginie Despentes sort en poche ces jours-ci.

«Apocalypse bébé» arrive donc à nouveau sur le devant de la scène alors que «Bye Bye Blondie», adaptation du roman éponyme de la même Despentes, sort en salles le 21 mars prochain, l’histoire ayant été remaniée par la romancière en romance lesbienne.
 
Le prix Renaudot 2010 n’est pas franchement un livre qui vous réconfortera des longues journées grises, mais comme tout coup de gueule/livre de Virginie Despentes, il fait ressentir une grande palette d’émotions, faisant passer son lecteur du rire (jaune) à la colère (noire).
 
Car la disparition d’une adolescente est finalement un prétexte, pour tout le monde, c’est bien pour ça qu’elle finira mal, cette adolescente : au fond, on s’en fout, d’elle, autant que de ce qu’elle est… Ses parents, la société, qui se soucie de Valentine ?
On ne manquera pas de relever que Virginie Despentes dans le rôle de contempteur des parents nantis et démissionnaires, cela montre à quel point les valeurs sociales se décontextualisent.
Même la détective chargée de la retrouver devient finalement trop occupée à découvrir son homosexualité.

Le livre raconte donc les péripéties de la recherche de Valentine, pauvre petite fille riche mais incroyablement paumée, et en profite pour taper sur tout ce qui cloche dans notre société contemporaine. Despentes ne pardonne rien à personne, avec une gouaille à la fois terriblement trash et irrésistiblement élégante.

«Apocalypse bébé» de Virginie Despentes - Le livre de poche 2012

Sortie de «Bye Bye Blondie» au cinéma le 21 mars, avec Béatrice Dalle, Emmanuelle Béart, Stéphanie Sokolinski, Clara Ponsot

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire