barre horizontale




21 février 2012

La vengeance du wombat de Kenneth Cook : au-delà de la carte postale

Actuellement, il est difficile de trouver plus tendance que l’Australie. Un climat particulièrement clément, la nature la plus sauvage à quelques pas des villes les plus branchées, des animaux tous plus a-do-ra-bles les uns que les autres… Oui, enfin, a priori. L’écrivain Kenneth Cook n’était pas toujours de cet avis, en fait. Il a rétablit cette vérité avec beaucoup d’humour dans des nouvelles. Certaines ont été traduites assez récemment en français, comme "Le koala tueur et autres histoires du bush". "La vengeance du wombat, et autres histoires du bush" -forcément- ont reçu le Prix des lecteurs du Livre de Poche 2012. Kenneth Cook nous emmène dans une Australie un peu moins «cliché», celle des cowboys du bush, des Aborigènes, des chercheurs d’opales. Une Australie plus dangereuse, avec des animaux un peu moins amènes que sur les cartes postales. Qu’elle est drôle cette Australie-là ! La verve de Kenneth Cook est remarquable. Mais cette drôlerie est là pour masquer le désespoir du «mauvais côté du fleuve Darling», «exclusivement constitué de pourpiers, de sable, de rocailles, de chaleur et de détresse - sauf en hiver, où il est exclusivement constitué de pourpiers, de sable, de rocailles, de froid et de détresse.» Avis donc à ceux qui veulent abandonner pour un temps les surfeurs et passer du côté des koalas tueurs ou des wombats vengeurs…

Kenneth Cook, La Vengeance du wombat, Le livre de poche 2012, Prix des lecteurs

2 commentaires :

  1. L'Australie de Kenneth Cook est en effet un délice ! Et pour ceux qui veulent prolonger la découverte de ce pays-continent sous un angle humoristique, les Chroniques Australiennes de Bill Bryson (Nos Voisins du Dessous) sont également un délice !

    RépondreSupprimer