barre horizontale




2 mars 2012

Gustave Moreau : la maison-musée du symboliste

Galatée, par Gustave Moreau
Si les contes, la mythologie vous fascinent, un endroit est incontournable : la maison-musée du peintre symboliste Gustave Moreau, à Paris. C’est en un lieu unique, une maison de famille, que nombre de peintures et des centaines de dessins du peintre sont conservés et exposés.

Certes, ces dernières années ont été quelques peu dures avec Moreau, considérant qu’il avait largement plagié Chassériau. Certes, le cadet admirait son aîné, qui fut un maître pour lui. 

Certes, la découverte récente de dessins laisse à penser (peut-on jamais être sûr) que les deux artistes auraient même travaillé ensemble (cf Quand Moreau signait Chassériau). Mais on ne peut le résumer en continuateur du romantique. Par ailleurs, en cette fin de XIXème, nombre d’artistes peignent des fantasmes orientalistes, par exemple.
Moreau, lui, couvre ses modèles de pierreries, d’ailes gigantesques, ses sujets de détails byzantins et féériques, les entoure d’animaux fantastiques (griffons, licornes…). Certains sujets lui sont particulièrement chers : l’histoire de Salomé (sublime «L’apparition»), le mythe d’Orphée, celui des travaux d’Hercule, celui d’Hélène de Troie.

Ce dernier sujet fera l’objet d’une exposition spécifique d’ici peu de temps : «Hélène de Troie, La beauté en majesté».

Vue de la maison-musée
 
«La maison de Gustave Moreau, maintenant qu’il est mort va devenir un musée. C’est ce qui doit être. (…) Sa maison était déjà presque un musée, sa personne n’était presque plus que le lieu où s’accomplissait une œuvre.» 
 
Marcel Proust, «Notes sur le monde mystérieux de Gustave Moreau», Nouveaux Mélanges, Paris, 1954 (cité par Geneviève Lecambre, dans Gustave Moreau, Maître sorcier, Découvertes Gallimard 1997).
14, rue de La Rochefoucauld 
75009 PARIS

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire