barre horizontale




18 mars 2012

La décevante peinture de Bergen par Gunnar Staalesen

Placé à nouveau en piles sur les tables de librairie, avec une belle couverture rouge, la traduction du «Roman de Bergen» de Gunnar Staalesen attire l’oeil après la parution en poche du tome 2.
Il faut dire que la mention «la grande saga scandinave moderne» apposée sur les livres est tentante... Qu’en est-il du tome 1, intitulé logiquement «1900 - L’aube» ? L’idée de l’auteur avec ce roman est de brosser une grande fresque historique de ce qui est aujourd’hui la deuxième ville de la Norvège. Le livre s’ouvre avec un assassinat, et les réactions à cet évènement nous permettent de découvrir les premiers personnages, mais surtout les relations sociales et politiques dans Bergen.

La tâche de raconter une ville, à travers les milles et une histoires qui la composent, la grande histoire bien sûr, mais aussi la petite, celle des bourgeois, des travailleurs, des domestiques est énorme. Une tâche trop ambitieuse ? Les personnages sont multiples, tellement multiples que l’on a beaucoup de mal à s’attacher à eux, si ce n’est, quelle originalité, à la putain au grand cœur ! Quand cela commence enfin à décoller, l’auteur nous assène quelques pages d’histoire évènementielle, tuant le suspens.
Ainsi, on a le sentiment de perdre sur les deux tableaux. D’une part, le lecteur français peu familiarisé avec l’histoire de la ville est rapidement complètement égaré dans les quartiers et les grands travaux, se retournant sans cesse vers les cartes placées en début d’ouvrage, les zones urbaines étant davantage nommées que décrites. D’autre part, dans cette vaste Comédie Humaine, les personnages sont  caricaturaux, car l’auteur n’a guère le temps de leur prêter une psychologie un peu complexe.
C’est pour ces raisons que j’hésite à entamer le tome 2, à la fin duquel seulement l’auteur du crime ouvrant la saga sera enfin démasqué...

 
 
«Le roman de Bergen, Tome 1» de Gunnar Staalesen - Points poche 2012

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire