barre horizontale




24 avril 2012

À la recherche de Proust dans la maison de Tante Léonie

Petit, Marcel Proust passe ses grandes vacances chez Jules et Elisabeth Amiot, oncle et tante du côté paternel. Ils habitent Illiers, une petite bourgade de la Beauce, non loin de Chartres.
Marcel Proust vient plusieurs étés jusqu’à ses quinze ans, puis ne se rendra plus jamais dans cette demeure. Cette maison devient sous sa plume celle de Tante Léonie, comme la ville d’Illiers devient Combray (celle-ci prendra le nom d’Illiers-Combray en hommage en 1971) : Proust les réinvente dans la «À la recherche du temps perdu».
La maison d’Elisabeth Amiot/Tante Léonie peut être découverte lors d’une émouvante visite.


Le guide n’est pas celui d’un musée ordinaire, ce sont des extraits de La Recherche, que l’on lit en étant dans la pièce à laquelle ils se rapportent : ainsi la cuisine, où Proust imagine les asperges «trempées d’outremer et de rose» comme des métamorphoses de délicieuses créatures transformées en légumes.
Dans la chambre de Proust, la présence de la lanterne magique fait songer à un autre passage de la Recherche que celui proposé : «A Combray, tous les jours dès la fin de l’après-midi, longtemps avant le moment où il faudrait me mettre au lit et rester, sans dormir, loin de ma mère et de ma grand’mère, ma chambre à coucher redevenait le point fixe et douloureux de mes préoccupations. On avait bien inventé, pour me distraire les soirs où on me trouvait l’air trop malheureux, de me donner une lanterne magique, dont, en attendant l’heure du dîner, on coiffait ma lampe; et, à l’instar des premiers architectes et maîtres verriers de l’âge gothique, elle substituait à l’opacité des murs d’impalpables irisations, de surnaturelles apparitions multicolores, où des légendes étaient dépeintes comme dans un vitrail vacillant et momentané.» Et puis, bien sûr, celle de la Tante, et son rituel des madeleines.

La maison de Tante Léonie est un anachronisme, un endroit où l’on se sent comme un voyageur venu de l’avenir dans l’imaginaire d’un garçonnet angoissé. L’on peut donc dire que le but est atteint : le visiteur est bien non seulement sur les traces de Proust, mais véritablement à sa recherche.


photo © vivelaroseetlelilas

§ Musée Marcel Proust - Maison de Tante Léonie
Place Lemoine
28120 Illiers Combray


§ Le projet de Véronique Aubouy  : cette artiste propose de filmer les lecteurs de Proust, composant ainsi une œuvre audio hommage à l’écrivain.

§ Un intéressant dossier d'une médiathèque francilienne : à la découverte de Proust

1 commentaire :

  1. Puisque nous sommes sur Internet et puisqu’il est question de Marcel Proust, j’invite celles et ceux qui ne l’auraient pas encore écoutée, à podcaster l’émission de Jean-Noël Jeanneney intitulée Les stratégies littéraires de Marcel Proust : dépassées?
    http://www.franceculture.fr/emission-concordance-des-temps (5/11/2011 58 mn)
    On y entend notamment : Cocteau, Morand, Maurois...

    RépondreSupprimer