barre horizontale




3 avril 2012

Le tapis du salon : nouveau recueil d’Annie Saumont

Note écrite à la manière de l’auteur

C’était. Juste le journal. Le journal du soir qui disait d’Annie Saumont, c’est la plus grande, pour les nouvelles. Il n’y a qu’elle. Elle, Annie Saumont. Mais l’autre, elle (c’est-à-dire, moi), j’avais lu, un peu, mais rien d'elle, d'Annie Saumont. Une vie à écrire des nouvelles, des textes courts, des petits coups de poing, des formes brèves. Pourquoi pas ? Alors, pris «le tapis du salon», et puis «je te tiens par la main», et puis, «à la maison» et puis les autres.
Les autres du livre. Tous-toutes... Comme lui, si, tu sais, Michon, elle, (c’est-à-dire, Saumont) elle raconte, enfin, non, elle, elle dit, des vies minuscules, tellement petites, ça ne fait pas un livre, ça fait juste. Un désespoir. Une nouvelle.

«Le tapis du salon» d'Annie Saumont - Julliard 2012
ou Pocket 2013

6 commentaires :

  1. L'imitation est la plus belle forme d'éloge !

    Un très joli post.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, ça donne envie d'en lire plus!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne faut pas hésiter. Noirceur qui rappelle Carver, Joyce Maynard, etc.

      Supprimer
  3. C'est très beau, j'ai le système lacrymal qui s'échauffe, là-dedans. Efficace, donc, ce style. Mais un désespoir?.. Couperet.

    RépondreSupprimer