barre horizontale




6 mai 2012

Artemisia : Pouvoir, gloire et passions d’une femme peintre

Judith et sa servante
«Vous trouverez en moi l’âme de César dans un corps de femme». Celle qui a prononcé cette phrase, c’est Artemisia Gentileschi, peintre du XVIIème siècle, appréciée d’Italie jusqu’à Londres. Si on la désigne par son prénom, c’est pour éviter la confusion avec son père, Orazio.
 
Bien sûr, Artemisia est un phénomène, une femme peintre, célèbre, libre, au XVIIème siècle, c’est extraordinaire. Mais il ne faut pas aller voir l’exposition qui se tient au Musée Maillol pour cela.
 
C’est un grand peintre, avant toute autre chose : elle maîtrise toutes les techniques de son époque, et se permet de nombreuses audaces. Une grande artiste, donc. Il reste qu'éluder sa vie privée pour évoquer son œuvre est difficile : une jeune fille violée par son professeur de dessin revenant à Suzanne et ses vieillards (représentés relativement jeunes…), comme à Judith et Holopherne, cela s’explique et s’analyse, et il est inévitable de faire autrement.
Aussi, les femmes courageuses -par le truchement des histoires bibliques- sont nombreuses dans les peintures d’Artemisia !

L’exposition que lui consacre le Musée Maillol est exceptionnelle, car elle donne à voir dans ce bel espace autant les chefs d’oeuvre que des tableaux moins attendus.
De ce fait, prévoir de compter avec une affluence constante...

Jusqu’au 15 juillet 2012

Musée Maillol
61, rue de Grenelle

75007 Paris

4 commentaires :

  1. J'aurais donné cher pour entrouvrir le rideau et la voir vivre, c'est si difficile à concevoir ! Les références bibliques sont-elles explicitées dans l'exposition, pour les visiteurs non avertis?

    RépondreSupprimer
  2. Oui c'est vrai, et c'est fascinant. Mais c'est aussi lié au fait que si Orazio voulait transmettre son talent, il fallait qu'il la forme elle...
    Pour les références bibliques, je crois me souvenir que les références à l'Ancien Testament sont le plus souvent explicitées.

    RépondreSupprimer
  3. Ou sinon, rien de tel qu'une balade dans les musées avec le fabuleux Dictionnaire de la bible aux éditions Robert Laffont (Bouquins).
    Certes, il vaut son pesant d'or....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et peut-être alourdit-il fortement la musette ? ;-)

      Supprimer