barre horizontale




15 mai 2012

Nadejda Teffi : La mélancolie russe d’Un roman d’aventures

Je dois être bloquée dans les années 30, ou alors la mode des rééditions privilégie cette époque et les lectures s’en ressentent.

«Un roman d’aventures» est un récit, relativement court, de Teffi.
Nadejda Theffi est un émigrée russe arrivée à Paris en 1919. Cette femme du monde jouit rapidement d’un engouement comparable à celui qu’elle suscitait dans son pays natal. Dans ce roman publié en 1931, elle livre une histoire d’amour tragique, envoûtante comme un conte russe. Natacha est mannequin dans une maison de mode, comme le suggère la jolie couverture (des archives Vionnet, dommage qu’elle soit pixelisée…).
Elle rencontre Gaston, et en tombe éperdument amoureuse. Mais Natacha ne s’appelle pas ainsi, pas plus que Gaston n’est le nom véritable de son amant.

Chacun modèle son identité, pour des raisons différentes, Gaston parce qu’il est un voyou, Natacha parce qu’elle répond à la demande des maisons de couture d’avoir «une princesse russe» dans leurs effectifs… Au delà de l’intrigue, surprenante et parfois onirique, le texte parle donc aussi d’identité et du métier de vivre.

Un roman d’aventures, Nadejda Teffi - Éditions de Fallois 2012

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire