barre horizontale




10 juin 2012

Chris Killip au BAL : l’Angleterre de la désindustrialisation

© Chris Killip, Filatures, 1974
Une exposition de photographies de l’Angleterre ouvrière colle parfaitement avec le temps brumeux, pluvieux et morne qui nous saisit actuellement. C’est que dans les prises de vue de Killip il n’y a guère d’espoir.
 
Le photographe est exposé au BAL, lieu récent où je n’avais encore jamais mis les pieds. L’espace est un projet de l’Association des Amis de Magnum présidée par Raymond Depardon. Forcément, il y avait eu beaucoup de buzz autour dudit projet, et je m’attendais sottement à quelque chose de plus grand. En fait, l’espace d’exposition est assez petit, et quelque peu frustrant.
 
L’exposition «Chris Killip : What happened Great Britain 1970-1990» présente des clichés grand format (ouf, cela change des tirages riquiquis du Jeu de Paume) du monde ouvrier des années 70-80. Pour donner une idée générale, c’est sans doute ce qu’aurait fait Ken Loach s’il avait été photographe. Lieux tristes et noirs, emplis de charbon et d’alcool, quelques enfants seuls ou punks jouant pour l’amicale des mineurs grévistes : «there is no future in England's dreaming», chantaient les Sex Pistols...

Jusqu'au 19 août 2012

BAL
6 impasse de la Défense
75018 PARIS

2 commentaires :

  1. Une part de cheesecake au Café du BAL aurait écarté cette déshérence...

    RépondreSupprimer
  2. Dans l'absolu, oui. Mais le dimanche, le bal café, en tant qu'infrastructure intégrée au quartier, est saturée de monde...

    RépondreSupprimer