barre horizontale




30 juillet 2012

To Rome with Love : les bons baisers de Woody Allen

Oui, Woody Allen est en manque d'inspiration pour ce nouveau film. Depuis Barcelone, Londres, Paris, les tournages «carte-postale" se succèdent.
Oui, ses derniers films passent et se ressemblent tous. Les intrigues parallèles, les jeux amoureux, les aphorismes en forme d’autodérision («Il n'y a pas de sagesse, il n'y a que de l'épuisement»), les références choisies (ahhh les sempiternelles plaisanteries sur Freud et la psychanalyse !).
 
Mais oui, même si le rythme n'est pas terrible, même si la verve est moins virulente qu'autrefois, à nous filer «la mélancolie d'Ozymandias» (et oui, avec Woody il y a toujours de nouveaux concepts, en l'occurrence ici il fait référence à des poèmes évoquant Ramsès II), c'est toujours aussi bon de voir un film de lui, et cette fois, avec lui.
 
Plusieurs histoires nous sont contées en alternance : il y a les mariés en voyage de noce et déjà infidèles.

Jack, pris dans un triangle amoureux, mais qui n'est peut-être que l'évocation du passé d'un architecte se remémorant sa jeunesse... Et puis, Hayley et Michelangelo, dont le père devient ténor sous sa douche. Et enfin, une fable sur la célébrité avec laquelle le réalisateur s'amuse de la passion contemporaine du succès pour lui-même.

Du Woody Allen pur jus, un vrai régal pour les amateurs...

«To Rome with love», un film de (et avec) Woody Allen ; Ellen Page, Jesse Eisenberg, Alec Baldwin, Judy Davis, Alessandro Tiberi, Roberto Benigni, Pénélope Cruz, Greta Gerwig actuellement en salles
(edit : et désormais en DVD, TF1 Vidéo 2012)

2 commentaires :

  1. je vois que nous avons vu le même film et pas la même appréciation ! lol
    je crois que le style saynètes, surtout avec le jeune couple marié et Benigni m'ont plus agacé qu'autre chose, c'est pour ça que j'ai trouvé ce film très moyen !
    Et puis Ellen Page, que j'ai adoré dans Juno ou Bliss, ben je ne sais pas, son jeu, ne m'a pas emballée !!! Je le reverrais certainement en DVD dans un an ou deux ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'Ellen Page ne collait pas parfaitement, je suis d'accord. Ceci étant même dans "Bliss" à la fin je trouve qu'elle surjouait.
      Après P.Cruz par exemple m'a fait beaucoup rire...
      On réagit parfois très différemment ;-)

      Supprimer