barre horizontale




27 juillet 2012

Gracie Flowers, une Bridget Jones post-crise

Après avoir lu quelques élogieuses brèves de presse magazine consacrées à « Marilyn, Elvis, le prince William et moi », j'ai décidé de tester ce « roman de l'été », c’est-à-dire un bouquin pour fi-filles à lire dans un parc ou sur la plage - selon ce qui est à votre disposition.
 
Roman donc complètement dispensable, relativement mal écrit et souffrant certainement de difficultés/défauts de traduction (on sent que les blagues et jeux de mots doivent être clairement plus marrants in english dans le texte).

Cependant, son personnage principal, Gracie Flowers, nous est sympathique alors même qu'elle exerce cette profession détestée d'agent immobilier. Il y a donc, incontestablement, un certain talent de l'auteur.

Trêve de plaisanteries : «Marilyn, Elvis, le prince William et moi » est l'équivalent littéraire d'une comédie romantique avec Hugh Grant. Gracie Flowers est une jolie fille, courageuse et touchante, coincée avec un sale type, et ayant renoncé à ses rêves artistiques. Pourtant, une succession de malchances va renverser la donne. Le roman a clairement du mal à démarrer, pourtant on se prend au jeu, et le dénouement n'est pas si attendu que cela ... même si les poncifs ne manquent pas.
 
Finalement : un bon moment de détente !

« Marilyn, Elvis, le prince William et moi » de Lucy-Anne Holmes - Plon 2012

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire