barre horizontale




31 août 2012

Les trois lumières de Claire Keegan, l'enfance au coeur

De Claire Keegan, j'avais lu le premier recueil de nouvelles, «L’Antarctique», traduit il y a deux ans chez Sabine Wespieser. Ses petits récits, tous poignants, m'avaient marquée. L'auteure y parlait tranquillement de choses gaies et plus souvent tristes, avec un calme de paysan taiseux.

La parution l'année passée des «Trois lumières» m'avait échappée, on n'a jamais le temps de lire tout ce que l'on voudrait. Sa sortie en poche m'a donnée une nouvelle occasion de retrouver l'Irlandaise. Le texte est très court, il ne dit pas grand chose : la vie dure et productive à la campagne, les familles nombreuses, et celles où il n'y a pas d'enfant. La narratrice en est une, d'enfant, et cela change le pas grand chose, qui devient beaucoup, les possibilités, les peurs, les manques, les masques, tout est révélé, entrevu -différemment. Un nouveau récit, bref (90 pages environ) et émouvant.

5 commentaires :

  1. Je compte bien découvrir l'Antarctique après cette belle découverte avec Les trois lumières. "entrevu" est vraiment le mot juste pour ce roman, si elliptique.

    Joli blog en tout cas, j'y reviendrai.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! Je te conseille vraiment "l'Antarctique". Mais il faut avoir le moral ;)

      Supprimer
  2. C'est vrai que ce roman dit peu de choses mais finalement l'essentiel, laisser des souvenirs à ses enfants c'est très important, j'espère que les miens en auront de très beaux grâce à moi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'on ne peut pas reprocher à ce livre de prendre de détours ;)

      Supprimer
  3. Je lirai aussi L'Antarctique après avoir beaucoup aimé celui-ci :)
    Bonne soirée !

    RépondreSupprimer