barre horizontale




18 octobre 2012

Niek van de Steeg : Yellow Cake § Black Coffee

Petite Maison de la Matière Première  - Niek van de Steeg
Attention, c'est bientôt terminé ! Jusqu'au 28 octobre, c'est une exposition monographique de Niek van de Steeg qui se tient au centre d'art Le LAIT à Albi. Si le centre d'art vaut pour lui-même la visite (installé dans les anciens moulins albigeois), l'exposition séduira ceux qui apprécient quand les oeuvres d'art contemporain se saisissent de problématiques économiques.
En effet, la créativité de l'artiste n'est pas de celles qui, gratuites, sont "de l'art pour l'art".

Ainsi, "la machine à café" est très intéressante. On l'appréhende d'abord en entrant dans une salle où sont exposées des toiles représentant des cercles concentriques marrons -pour vous les figurer, imaginez la coupe d'un tronc d'arbre. Dans la pièce attenante, vous comprenez que la production de ces toiles est en quelque sorte "automatisée", puisqu'une machine à café produit les tableaux avec un système de goutte à goutte. Des paquets de cafés, plus ou moins équitables ou bio, plus ou moins datés, sont posés sur une étagère. Si je trouve que le travail de l'artiste est ici passionnant, c'est qu'il créé un mécanisme formant de beaux motifs (on se surprend à aimer une "peinture" puant le café) et, en même temps, nous fait réfléchir non seulement aux conditions de production des œuvres, mais à la notion de conditions de production tout court.


Et puis, clou de l'exposition ! Comment résumer la machinerie de la "Fondation de la Maison pour la Matière Première", grande installation composée de textes, sculptures, pièces en céramique ou en verre, vidéo, images dessinées ou peintes ? Peut-être en disant que cet ensemble s'intéresse à l'entreprise avec une démarche que l'on pourrait rapprocher de celle de Yann Toma avec Ouest Lumière : création de logo, exposition de maquettes, de pièces emblématiques. Et surtout, brouillage de la frontière réalité-fiction, posant à sa manière de plasticien une question bien actuelle : qu'est-ce qui est réel dans notre économie ?
Certes, d'autres œuvres sont plus opaques, ainsi la réactivation du "Pavillon à vent", avec des "traces" permettant seulement d'imaginer une installation précédemment montrée ailleurs... Frustrant dispositif.

Mais il faut se faire une idée, et qui sait, préfèrerez-vous "Le pavillon à vent" à "La machine à café" !

Jusqu'au 28 octobre 2012

Centre d'art Le LAIT
Moulins Albigeois
41 rue Porta
81000 Albi

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire