barre horizontale




22 novembre 2012

♫ Interview de Beth Hart ♫

Beth Hart - photo du site bethhart.com
Beth Hart, je vous en parlais à l'occasion de la sortie de son dernier album, "Bang bang boom boom". La chanteuse américaine à la voix rocailleuse et à l'enthousiasme bouillonnant m'a accordé une interview lundi dernier par téléphone. Voici l'essentiel de la retranscription de Beth Hart, résultat selon le magazine Elle de l'équation Bettie Page + Janis Joplin.

Alors, comment vas-tu ? Es-tu heureuse d’être à nouveau à Paris ?
Oui nous sommes très contents d’être à Paris, nous connaissons bien la ville avec mon mari Scott, nous venons depuis des années, c’est une ville incroyable !

On connait tes positions pro-Obama, as-tu été rassurée par la réélection du Président ?
Oui ! Nous avons voté pour lui, nous étions tellement contents, quand nous avons su nous avons ouvert la fenêtre, nous avons crié son nom, c’était la fête, des amis sont venus, tout le monde avec les enfants criait «Obama, Obama», c’était génial, incroyable !

Revenons à toi ! Quelle est ta chanson préférée sur cet album ?
Forcément c’est «Baddest blues», parce que c’est une chanson inspirée par ma mère, par les sentiments et difficultés qu’elle a traversé au moment de son divorce avec mon père, forcément je l’aime beaucoup, et puis elle est un peu en écho à «Don’t explain», qui était une de mes chansons préférées sur l’album de reprises que j’ai fait avec Joe [Bonamassa].

Un certain nombre de chansons sont vraiment «rétro», l’esprit cabaret plane vraiment sur l’album, je pense au single bien sûr mais aussi à des chansons comme «Swing my think back around». Qu’est-ce qui t’a donné l’idée de faire ces chansons «vintage» ?
Eh bien quand j’ai commencé à écrire ces chansons j’étais justement en promo à Paris, c’était l’année dernière, j’entendais ces petits orchestres qui jouent, qui me rappelaient des choses entendues enfant, et je suis rentrée, je me suis mise au piano, j’ai cherché quelques mélodies, je les ai mises sur mon Ipod… J’étais très contente d’avoir écrit mon premier solo de piano (NDLR : pour «Swing My Thing Back Around») ! C’est plus tard à la maison j’ai écrit les paroles. Ce sont des chansons en écho à mon enfance, à ce que j’entendais par ci par là...

Donc tu écris les chansons toi-même ? Qu’est-ce qui t’inspires ?
Oui j’ai écrit pas mal de chansons moi-même, forcément «Baddest Blues», à propos de ma mère, ou «Swing my thing back around», «Spirit of God»...
Ce qui m’inspire le plus ce sont sans doute ces gens qui doivent faire face à de grandes difficultés, je suis inspirée par le courage de personnes comme ma mère, par les gens qui se battent, qui vont par-delà les coups durs de la vie.

Tu as une belle voix, très forte qui donne la chair de poule. Tu me fais penser à Billie Holiday et Nina Simone bien sûr mais aussi Janis Joplin… Tu penses qu’il faut avoir eu une vie difficile, comme elles et toi d’ailleurs, pour chanter comme ça ?
Merci beaucoup ! En fait pas spécialement, peu importe qui tu es, la vie est difficile, et pour l’inspiration, la musique ce sont les deux, joie et peine qui comptent, pour les artistes de toute sorte ! Ce qui compte c’est d’aller au-delà des malheurs, sinon il faut effacer sa mémoire… En tout cas il faut faire aussi honnêtement que possible.

En mars dernier j’ai eu l’occasion de voir Candye Kane en concert, une autre chanteuse américaine de blues qui a une voix et une histoire extraordinaires… Tu la connais ? Qui apprécies-tu actuellement ?
Non je ne vois pas qui c’est, en fait je n’écoute pas en majorité d’artistes vivants, mes références sont plus anciennes, ce sont plus des artistes que j’écoutais déjà petite, qui m’ont marqué, Aretha Franklin, Etta James, des jazzmen comme Jimmy Smith... même si j’adore Amy Winehouse elle était phénoménale !!

Est-ce que tu penses que faire du blues, du rock ou juste faire de la musique est plus difficile pour les femmes ? Est-ce que tu trouves que c’est dur de se faire une réputation dans ce monde d’hommes ?
Non je ne suis pas tellement d’accord, ce n’est pas un monde d’hommes, c’est un monde d’hommes et de femmes à la fois, ce qui est important c’est ce en quoi tu crois, tu y crois tu travailles et tu fonces, tu le fais ! Ce qui est important c’est d'être en accord avec toi-même !

En ce moment tu tournes, comme ça se passe ?
C’est vraiment génial, j’adore être en tournée, nous commençons par l’Europe, nous faisons pas mal de dates et nous retournons aux États-Unis, et nous revenons en Europe !

Et pour la suite ?
Eh bien je vais prendre du temps pour me reposer, mais aussi pour écrire, en janvier on enregistre un deuxième album avec Joe [Bonamassa] ! Oui j’aime être occupée, à nouveau très occupée, ce sera le même principe que sur «Don’t explain», avec des chansons diverses, j’espère pas mal de jazz !


Tournée française en mars 2013 : 
 
14 mars - Beauvais  / Festival Blues Autour du Zinc
16 mars - Strasbourg / La Laiterie
19 mars -  Bordeaux / Rocher de Palmer
21 mars - Lyon  / Le Transbordeur
23 mars - Clermont-Ferrand  / La Coopérative de Mai
25 mars - Conflans-Sainte-Honorine / Théâtre Simone Signoret - COMPLET !
26 mars – Rouen (Cléon) / La Traverse
28 mars – Paris / Olympia
30 mars – Marseille / Espace Julien

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire