barre horizontale




6 novembre 2012

«Life’s a Beach», so is Martin Parr ?

«Life’s a Beach». Quel titre bien choisi ! Toute la photographie de Martin Parr est là : une blague que selon son niveau de langage, on trouve plus ou moins vulgaire.

La photographie de Martin Parr nous la connaissons tous. C’est ce que nous voyons lorsqu’un car de touristes se déverse devant un monument et qu’en descend une trentaines de bedonnants, appareils photos autour du cou, shorts et chaussettes dans les tongs.
Couleurs criardes, tons saturés, postures désavantageuses -voire ridicules, accentuation des travers.

Quelques jours après avoir passé en revue les photographies de Martin Parr exposées à la Bibliothèque municipale de Lyon, j’ai toujours le même sentiment. C’est la première fois que je visitais une exposition lui étant entièrement consacré : n’ayant aperçu que des fragments de son travail lors d’expositions collectives, il fallait me donner les moyens d’ajouter à ces aperçus un peu plus de matière pour être sûre de mon sentiment. Un sentiment d'exaspération. Oui, la post-post-modernité, c’est moche. Oui, le touriste/plagiste moyen est laid, s’agglutine de façon moutonnière et prend en photo sa petite-fille avant de regarder l’arc-en-ciel qui illumine la plage. Oui, la société de consommation est absurde. Mais je n’arrive pas à croire à sa profession de foi, son discours de regard tendre sur les gens.

Martin Parr prétend redonner de la dignité quand je ne vois que moquerie cruelle des dupés de la Terre. En prétendant « jouer un rôle de critique sociale et politique » tout en divertissant, il ne fait que se plier aux règles de la société du spectacle, celle qui nous fait «vivre et penser comme des porcs» (Gilles Châtelet) et nous «distraire à en mourir» (Neil Postman).
Une pirouette intellectuelle ou tout simplement, une belle supercherie.

Jusqu'au 29 décembre 2012

«Life’s a Beach»
Bibliothèque municipale de Lyon
30 bd Vivier-Merle
69003 LYON

2 commentaires :

  1. Découvrir ton blog et commencer par Martin Parr, c'est juste parfait :)Nous n'avons pas la même analyse sur ce monsieur, mais au moins il fait naitre le débat. quoique je suis d'accord avec toi sur le fait qu'il joue le jeu d'une certaine société de consommation, mais son regard d'artiste offre un (petit) supplément d'âme. Sinon, merci pour tes passages chez moi:)

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que son travail n'est pas exempt d'humour. Et il fait, c'est certain, naître des réactions contrastées. N'hésite pas à repasser =)

    RépondreSupprimer