barre horizontale




26 novembre 2012

Woody Allen : une réédition double dose chez Points2

“ Dieu est mort, Marx est mort, et moi-même je ne me sens pas très bien. ”
On connaît l’humour de Woody Allen, un humour jaune, une réflexion sarcastique et désespérée sur l’existence oscillant entre blagues juives et dérision à l'anglaise, qui lui fait estimer que Dieu n’existe pas (cherchez donc un plombier le dimanche).
Sa célèbre ironie ne s’est pas seulement déployée tout au long de sa filmographie, elle est également disponible en concentré dans ses livres ( «L'erreur est humaine» , «Adultères» ... ).

Depuis quelques jours sont ainsi réédités dans un volume Points2 (la nouvelle collection facilement lisible d’une seule main dans une rame de la ligne 13 à l’heure de pointe - enfin, peut-être pas tout à fait) «Dieu, Shakespeare et moi» suivi de «Pour en finir une bonne fois pour toute avec la culture».
Dans le premier, vous pourrez entre autres trouver un pastiche des lettres de Van Gogh à son frère Théo, et dans le second l'un des textes les plus drôles réécrit la biographie du Comte de Sandwich.
 
Puisqu’être heureux c’est forcément « aimer souffrir », on peut toutefois en rire avec cette nouvelle réédition. Incroyable mais vrai, Woody est devenu tellement culte qu'il n'est même plus besoin, comme pour les précédentes éditions, de présenter une photo de lui en couverture.
Des lunettes suffisent : 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire