barre horizontale




17 décembre 2012

Olivia Rosenthal : l’émotion cinématographique survolée

«Ils ne sont pour rien dans mes larmes» est sorti aux Éditions Verticales en mars dernier.
Pour un blog d’actualité culturelle, je suis donc limite hors délais, mais enfin, on me pardonnera.
Ce petit recueil de nouvelles, quatorze en tout, propose autant de regards sur des films bien connus. «Rouge», «Les quatre cent coups», «Le dernier tango à Paris» … À chaque fois, un narrateur évoque le film et son parcours personnel, explique ce qui le conduit à accorder une grande importance au film choisi, à l'apprécier, à s’y complaire éventuellement.
Ce livre est issu d’une enquête de l’auteure sur « les films de votre vie » menée grâce au département de Seine-Saint-Denis : Olivia Rosenthal y a interrogé des femmes, huit, et des hommes, quatre, qui lui ont confié leurs impressions sur des films fondamentaux pour eux. De ces récits de vie elle a construit ces petits textes.

J’ai été pour ma part assez déçue : avec tous ces matériaux, j’ai trouvé cela bien mince que les 110 petites pages qui composent l’ouvrage. On a à peine de le temps de se plonger dans un duo «film/histoire connexe du narrateur» que l’on en découvre un autre…

En conclusion, un petit livre dispensable qui m’a semblé inabouti.

Si vous l’avez lu, qu’en avez-vous pensé ?

À l'inverse, vous pouvez lire ici une critique extrêmement louangeuse de l'ouvrage.

Ils ne sont pour rien dans mes larmes, Olivia Rosenthal - Éditions Verticales (Phase deux) 2012

2 commentaires :

  1. Pour ma part, j'ai aimé ce texte http://delphinesbooksandmore.fr/ils-ne-sont-pour-rien-dans-mes-larmes-olivia-rosenthal/

    RépondreSupprimer