barre horizontale




2 janvier 2013

Le Monument aux Mains de Jérémy Gobé

Très belle année 2013 à vous tous qui me suivez régulièrement - ou non. Vous avez été plus nombreux en cette fin d'année 2012 et je vous en remercie, cela n'aurait guère de sens de continuer sans vous, anonymes et bienveillants lecteurs :) Meilleurs voeux !

Un lieu très agité, très urbain que la place Bellecour. Mais il suffit de s'approcher de la Fondation Bullukian pour s'abstraire du tumulte lyonnais. En ce moment, ne faire que rentrer dans la cour pour apercevoir ce lieu partenaire de la Biennale d'art contemporain serait tout à fait dommage : l'exposition présentée dans les murs de la Fondation vaut le détour.
 
 
Jérémy Gobé, un jeune artiste de vingt-six ans, a été sélectionné par le prix nouvellement créé de la Fondation Bullukian. Il expose ici une série de sculptures inédites et des travaux réalisés pendant sa résidence lyonnaise. Le tissu est omniprésent, le blanc aussi, le drapé, on pense à la sculpture antique et à la céramique, à Madame Grès très vite - forcément. La beauté plastique des oeuvres est fascinante, mais les créations de l'artiste ne s'y résument pas. Elles sont en effet tout autant tissées par des histoires familiales, personnelles et sociales, qui ont été confiées à Jérémy Gobé.
  
N'hésitez pas à pousser la porte : l'entrée est libre.

Jusqu'au 16 février 2013
  
Fondation Bullukian
26 Place Bellecour
69002 Lyon

2 commentaires :

  1. Est-ce une exposition de petite ou moyenne taille? Il est rare que de telles créations se voient accorder de larges espaces... Et c'est bien dommage ! L'évocation de Madame Grès, du blanc et de la céramique : beaucoup trop de mots-clés dans un même paragraphe pour mon petit cœur !

    RépondreSupprimer
  2. Ce n'est pas une exposition de très grande taille, mais cela s'apparente tout de même à l'espace entier d'une petite gallerie d'art :)

    RépondreSupprimer