barre horizontale




20 février 2013

Des fleurs en hiver : une proposition du Musée Delacroix

C'est une exposition qui n'a pas été annoncée avec tombours et trompettes, une exposition où il y a du monde mais pour laquelle vous n'aurez pas besoin de faire la queue deux heures. Heureusement, car cela tuerait la magie de ce lieu. Dans la maison-musée Eugène Delacroix, il y a donc, et ce jusqu'au 18 mars, une exposition de fleurs, pour fêter un jardin. Très poétique n'est-ce pas !
 
C'est que le jardin du peintre vient d'être restauré, c'est-à-dire qu'on a redonné une apparence bucolique à ce petit espace qui n'avait plus bonne mine. Il n'y avait pas beaucoup d'indications pour le refaire comme au temps de Delacroix, et c'était même complètement impossible, car depuis les constructions alentours ont évolué (et grandi...) : certaines des plantes et arbres ne pourraient plus survivre aujourd'hui comme naguère. Mais en tout cas, le jardin est bien plus beau qu'avant les travaux ! Et quoi de mieux, malgré l'hiver, que de disposer ces tableaux, ces natures mortes de Delacroix, parsemer ainsi son appartement de toiles, d'esquisses de fleurs, de feuillages, d'études botaniques ?

Delacroix, Corbeille de fleurs
Palais de Lille

Pour fêter ce renouveau printanier, le Musée propose aussi à la contemplation des oeuvres d'art contemporain. Deux artistes ont été appelés, Jean-Michel Othoniel et Johan Creten ; leurs œuvres disposées pour dialoguer sans forcer la comparaison (on sent que les commissaires ont voulu éviter les comparaisons avec la démarche d'établissements comme le Château de Versailles...).
 
Pour ma part le travail d'Othoniel (vous savez, c'est le créateur du Kiosque des noctambules au métro Palais-Royal) m'a laissée un peu sceptique, alors que j'apprécie assez son imagination d'habitude. Par contre, j'ai adoré les céramiques de Johan Creten. Poétiques, dérangeantes, immaculées ou colorées, elles produisent un grand effet sur quiconque les approche...

6, rue de Furstenberg
75006 Paris

Retrouvez une autre exposition du Musée Delacroix ici.

Nota du 18 mars 2013, suite à la conférence qui s'est tenue à l'Auditorium du Louvre : selon Dominique de Font-Réaulx directrice du Musée Eugène Delacroix, on ne doit pas parler de restauration du jardin, mais d'une évocation du goût de Delacroix. Le jardin est simplement rénové. Je crois qu'en parlant de redonner une apparence bucolique à l'espace, je ne m'étais pas trop trompée, même si j'ai utilisé ce mot de restauration.

2 commentaires :

  1. Ouiii, il faut que j'y aille ! Vite ! Bon, en attendant j'ai acheté du mimosa. Il est mort au bout de 24 heures.
    Sinon les céramiques de Creten se baladent plutôt beaucoup je trouve ! Je les ai vues à au moins 3 reprises, plus dans cette expo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien tant mieux pour moi qui les ai découvertes à cette occasion :)

      Supprimer