barre horizontale




1 mai 2013

Paulette : le charme est rompu !

Si vous êtes une fille, que vous surfez sur le web dit féminin et ou suivez les blogueuses tendance et même plutôt hipsters dans ce cas-ci, vous n'y avez pas échappé : Paulette, vous savez ce que c'est.

Vous savez que c'est un magazine qui d'abord s'est développé sur le web, sur le mode viral, puis a été édité de façon confidentielle sur papier et a été, enfin, récemment, lancé en kiosques.

Moi je n'aime pas trop être abonnée aux magazines féminins, faute en est à leurs distributeurs qui les jettent devant l'immeuble ou aux voisines indélicates qui les piquent.

Bref, je fais vivre mes kiosquiers et j'ai sagement attendu que la publication arrive chez eux, suivant l'actualité de Paulette, intriguée, au gré des posts des blogueuses qui y participaient, comme Slanelle pour la mode par exemple.

S'il est vrai que je partage certaines critiques émises ici, la joliesse du magazine, son côté résolument jeune, ringardisant Biba ou Cosmo d'un seul coup de prénom désuet, je trouvais le numéro "Cosmique" assez chouette. Pas d'article de fond, on est d'accord, mais de l'imagination, de l'inventif, oui ! Le numéro suivant ne m'a pas paru tout à fait à la hauteur du premier, je l'ai parcouru rapidement et surtout ce thème de l'ananas m'a un peu gonflée, il faut le dire.

Pourtant, toutes les aventures collectives sont intéressantes et Paulette faisant appel à ses lectrices, ne m'estimant jamais aussi bien servie que par moi-même, j'ai donc demandé des précisions sur ces propositions de collaboration. Et là, pour une fois, je vais pousser un coup de gueule.
Faire tout ce cinéma pour en appeler à ses lectrices et se moquer d'elles à ce point, c'est du grand n'importe quoi.

Après la parution du numéro Cosmique en kiosques, je vous l'ai dit, j'étais enthousiasmée et j'ai donc proposé mes services. Forcément, j'ai demandé des informations, moi qui ai l'habitude des publications scientifiques : nombre de mots, ton, chronique ou plutôt critique, j'espérais des retours.
En fait, ça n'est pas arrivé. Il a fallu un "tag" sur Twitter pour que la rédaction fasse semblant de se souvenir de moi, me demande des semaines après de renvoyer mes échanges de mails, une fois, puis deux.
Et puis, et puis, eh bien, RIEN.

Sérieusement les filles, c'est se moquer du monde. J'espère tout de même pour vous que votre numéro 3 marchera assez pour assurer la pérennité de votre magazine, car je ne suis pas assez mauvaise joueuse pour souhaiter le contraire. Mais ça sera sans moi, rapport à l'ananas d'une part, et de l'autre qu'il ne faut pas me prendre pour une poire.

"Paulette, c'est vous !" - Finalement, rien qu'un slogan.

9 commentaires :

  1. Effectivement, du grand n'importe quoi.... ca ne me donne pas envie de lire ce magazine en tout cas.

    RépondreSupprimer
  2. Une amie y a collaboré (gracieusement, bien sûr) et elle aussi été bien douchée. Le participatif, oui mais il a ses limites. Et il doit surtout comme tu le soulignes, être respectueux des collaborateurs qu'ils soient payés ou pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait, il faut pouvoir savoir ce sur quoi l'on s'engage. Merci pour ce retour en tout cas. Le débat mérite d'être lancé.

      Supprimer
  3. Pour ce qui me concerne, quand je lis en tête du site "Paulette, c’est votre magazine. Il reflète les tendances d’aujourd’hui, incarnées par de vraies filles et de vrais garçons qui se croisent tous les jours dans la rue, qui se sourient, qui se matent…" j’ai juste envie de fuir cette minable démago de cour de collège.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. I want to believe1 mai 2013 à 18:42

      Oui c'est vrai, qu'est-ce que c'est qu'une "vraie" fille, qu'un "vrai" garçon? Il y en aurait donc des faux? Les cyborgs auraient-ils enfin découvert la planète terre?

      Pour ma part, cette attitude de Paulette m'inspire juste cette réaction... http://www.youtube.com/watch?v=RaY9k6tuLog

      Supprimer
    2. Ah la tranche de rigolade grâce à vous deux, merci !

      Supprimer
  4. Je n'ai jamais été convaincue par ce magazine, et ce n'est pas après avoir lu ton billet que je vais changer d'avis!

    RépondreSupprimer
  5. Pas très cool...Je passerai mon chemin !

    RépondreSupprimer