barre horizontale




22 octobre 2013

À la chasse au Papillon de Siam !

Récit d’aventures, récit poétique, récit enchanteur. «Le papillon de Siam» de Maxence Fermine, paru aux éditions Albin Michel il y a trois ans est sorti en poche cet été.

Le romancier fait revivre une légende des aventuriers, celle d’un Français téméraire, Henri Mouhot, qui «découvre» la cité maudite d’Angkor, ses «quatre lions sculptés dans le granit».
Alors, les joyaux architecturaux ne peuvent qu’être le fait d’Occidentaux ou révélés par eux, c’est donc par les expéditions de Mouhot que le public, qu’il soit académique ou non, se trouve face à ces reproductions d’une architecture impensable la veille encore.

«Même dans une cage dorée, on ne peut empêcher un papillon de prendre son envol.» Le jeune Henri est très tôt tourmenté par le démon du voyage. Passionné par tout ce qui est au-delà des frontières de Montbéliar, l’intrépide jeune homme part d’abord pour la Russie avant de sillonner l’Asie du Sud-Est (Royaume de Siam, Laos, Cambodge).

«Le papillon de Siam» est un livre court, qui se dévore, (j’oserais presque dire, en un battement d’ailes…), exaltant en quelques chapitres maîtrisés la vie extraordinaire d’un homme à la recherche d’un papillon, mais «tout à la fois naturaliste, ethnologue, hydrographe, cartographe, géographe et botaniste».

À l’heure où s’ouvre au Musée Guimet une exposition («Angkor : Naissance d'un mythe»), qui fait la part belle -et semble-t-il exclusive -à un autre Français : Louis Delaporte, il est d’autant plus intéressant de se plonger dans cette biographie romancée d’Henri Mouhot.
Pour certains érudits, son rôle fut éminent. Ainsi en 1960, Georges Cœdès, spécialiste de l’Extrême-Orient explique : «Il y a tout juste cent ans que le naturaliste français Henri Mouhot visita les ruines d’Angkor. Cet évènement est à l’origine des études khmères, car bien que Mouhot ne fût pas le premier Européen à voir Angkor au XIXe siècle, c’est le récit de son voyage qui attira pour la première fois l’attention sur ses monuments, et éveilla la curiosité du monde savant concernant leur âge, leur origine et leur histoire

Sus au papillon sacré !

궜 «Le papillon de Siam» de Maxence Fermine - Le livre de poche 2013

궜 Georges Cœdès , «L'avenir des études khmères», in : Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles- Lettres, 104e année, N. 1, 1960. pp. 367-374

궜 Un autre aventurier sur le blog : l'exploratrice Mary Kingsley

2 commentaires :

  1. J'avais aimé ce petit livre (je ne savais pas qu'il était sorti en poche tiens !) et je vais foncer voir cette expo évidemment (enfin dès que je pourrai...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais si, il te suffira de te défaire de ton petit monstre adoré quelques heures ;o)

      Supprimer