barre horizontale




1 novembre 2013

Elles au 20ème siècle : toute la libération de la femme dans un beau livre ! + concours

graphisme © vivelaroseetlelilas

«Une femme sans homme, c’est comme un poisson sans bicyclette.» Peut-être que s’il fallait résumer avec esprit un siècle d’émancipation féminine on pourrait avec humour utiliser ce slogan féministe.
Au début du siècle dernier, en effet, que faisaient les femmes sans leur père, leur mari ? Qu’avaient-elles le droit de faire sans homme ? Longtemps, l’autorité du pater familias a prévalu sans partage. Les femmes ne pouvaient travailler sans l’autorisation de leur mari, ou toucher leur salaire elle-même. Un enfant hors-mariage était synonyme d’exclusion sociale. Longtemps, jugées intellectuellement inférieures aux hommes, elles n’ont pas eu accès à la même qualité d’enseignement, pas le droit d’être chirurgien, conducteur de train ou avocat. Il était dangereux qu’elles soient sportives.
Que ce soit dans la sphère sociale ou la sphère intime, dans le monde du travail, celui des affaires, de la politique, ou bien entendu dans le monde des arts, le deuxième sexe se devait d’être humble, réservé - à sa place.

Dans un formidable ouvrage rétrospectif d’un siècle d’avancées pour les droits des femmes, Christiane Lavaquerie-Klein et Laurence Paix-Rusterholtz retracent les combats menés, celui du droit de vote comme celui du droit à la contraception.

Le volume est passionnant, il synthétise un siècle d’avancées françaises et fait la part belle à ces femmes qui se sont montrées les dignes héritières d’Olympe de Gouges ou de Flora Tristan, notamment les féministes célèbres : Simone de Beauvoir, Yvette Roudy, Benoîte Groult, Gisèle Halimi, Antoinette Fouque … qui trouvent leur juste place dans ce vaste panorama.

Aujourd’hui, les femmes en France ont gagné un certain nombre de batailles, mais elles n’ont pas gagné la guerre - les guerres : ni celle de la disparition des violences conjugales, ni celle de l’égalité salariale. La conclusion, «Restons vigilantes…», est un appel nécessaire : trop de droits durement acquis par nos aînées ne sont pas effectifs. Par ailleurs, les auteures ne manquent pas d’ajouter que si la situation féminine reste à améliorer dans notre pays, elle demeure dramatique dans de nombreux autres.

J’ai vraiment beaucoup apprécié cet ouvrage qui est aussi un beau livre, avec fac-similés et reproductions insérées dans une mise en page graphique pédagogique et variée. Mon enthousiasme se veut communicatif, et j’ai le plaisir de vous proposer d’en remporter un exemplaire.

Faites-moi parvenir le nom de la femme qui vous inspire (accompagné de vos coordonnées postales) à mon adresse vivelaroseetlelilas[@]gmail.com, et je tirerai au sort l’une de vos participations ! Bonne chance, à bicyclette ! Vous avez jusqu'au 11 novembre.


«Elles au 20ème siècle» de Christiane Lavaquerie-Klein et Laurence Paix-Rusterholtz - Larousse 2013

Concours ouvert à la France métropolitaine, du 1er au 11 novembre 2013 minuit.

5 commentaires :

  1. Je me serai bien fendu d'un "Mais vous, chère amie ! Naturellement.", mais vu le côté cavalier du propos, j'aurai peur de perdre mes attributs si chichement sauvegardés jusqu'alors.

    Ainsi, la réponse se tiendra dans mon mail. Mais sachez, sans conteste, que c'est VOUS qui êtes mon modèle !

    RépondreSupprimer
  2. Quel beau livre ! Et ce post est très joli. Intéressant (ou discutable?) de mettre une jeune femme en maillot de bain sur la couverture cependant ! Mais j'imagine que le port du bikini a été une bataille / victoire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas n'importe qui tout de même : c'est une actrice emblématique, Romy Schneider, dans un film mythique, "La piscine" de Jacques Deray. Le port du bikini a sans nul doute été une conséquence de la révolution sexuelle. Toutefois ici c'est bien simplement un maillot de bain que porte Romy :)

      Supprimer
  3. j'envoie mon mail merci tout plein jenvoie le mail

    RépondreSupprimer