barre horizontale




12 décembre 2013

Vallotton, génial ambigü + concours éclair Larousse !

« Le très singulier Vallotton ». C’est ainsi que l’exposition monographique proposée au Musée des Beaux-Arts de Lyon il y a plus de 10 ans évoquait l’artiste. Il faut dire que Félix Vallotton (1865-1925) est un peintre dont l’œuvre ne se laisse pas facilement circonscrire. Certains à l’évocation de son nom penseront rapidement à ses portraits doux-amers, parfois acerbes de la bourgeoisie ; d’ailleurs c’est un portrait de 1898 qui fut choisi pour l’affiche de l’exposition consacrée à la muse Misia Sert, grande amie du peintre (« Misia, reine de Paris », l’année dernière au Musée d’Orsay).
On y reconnaît l’influence de la gravure sur bois pratiquée par l’artiste, comme son utilisation de la couleur, et sa façon de saisir l’instant, avec autant de distance que de proximité.

photo © vivelaroseetlelilas
 
Pour d’autres, Vallotton c’est celui qui frappe par l’«inquiétante étrangeté» qui nous saisit lorsqu’on contemple «Le ballon». L’œuvre, en effet, montre une petite fille courant derrière une balle. Le spectateur regarde la scène de haut, un peu voyeur car son regard surplombe le jardin des jeux de l’enfant. Au fond, deux femmes discutent. Elles sont trop loin pour éviter qu’arrive quelque chose à la fillette, pourtant, des nuages s’amoncellent, laissant présager la fin de l’innocence : l’enfance n’a qu’un temps. «Le ballon» est célèbre, mais le nom de Vallotton ne l’est sans doute pas encore assez. Grâce à l’exposition proposée actuellement par le Grand Palais, « Le feu sous la glace » (jusqu’au 20 janvier prochain), gageons que la connaissance du peintre s’améliorera.

Félix Vallotton - Le Ballon

Une connaissance qui peut aussi se parfaire grâce à un beau livre paru récemment chez Larousse : « Les plus belles œuvres de Vallotton » d’Éloi Rousseau et Johann Protais. Cet ouvrage a le mérite de présenter un grand nombre de toiles, commentées avec précision et concision.

Ainsi, après une intéressante introduction biographique (je ne connaissais pas l’engagement politique du peintre, sa sensibilité anarchiste), c’est une passionnante plongée dans des toiles qui sont extrêmement différentes. De la « Vue de Zermatt » aux évocations cubistes de la Première guerre mondiale (« Verdun, tableau de guerre interprété »), en passant par ses illustrations corrosives pour « l’Assiette au beurre », périodique libertaire, on comprend que le peintre proche des Nabis (Vuillard, Bonnard, Denis, etc) ait été surnommé le « Nabi étranger » (voir p. 19) : Vallotton est inclassable.

Grâce aux Éditions Larousse, je vous propose de partir sur les traces de Vallotton l'ambigü, en m’envoyant un mail avec vos coordonnées postales à l’adresse du blog : vivelaroseetlelilas[@]gmail.com. Je tirerai au sort un gagnant qui aura le plaisir de recevoir un exemplaire de l’album.

Faites-moi parvenir cela avant lundi 16 décembre à minuit !
Concours ouvert à la France métropolitaine.

« Les plus belles œuvres de Vallotton » d’Éloi Rousseau et Johann Protais - Larousse 2013

edit du 17/12/2013 : Le mail de Marion a été tiré au sort ! Merci à tous d'avoir été nombreux à participer

7 commentaires :

  1. Roo, quel joli concours ... Je file tenter ma chance :) Merci à toi !

    RépondreSupprimer
  2. Waouh ça sent l'été ! En plein hiver cet post et ce concours font du bien. Merci Larousse !

    RépondreSupprimer
  3. Je ne connaissais pas du tout ! Et bien puisque je suis sur ma lancée, je vais faire ce concours aussi. ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Deux concours ? Décidément, tu nous gâtes ! J'ai prévu d'aller traîner mes guêtres dans cette exposition début janvier, en même temps que celle dédiée à Frida Kahlo qui fermera bientôt à l'Orangerie. Je tente ma chance avec grand plaisir.

    Merci beaucoup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien, j'ai de gentils partenaires :-D
      ps : l'expo Frida Kahlo est très intéressante, j'espère avoir le temps d'en parler ici...

      Supprimer