barre horizontale




5 mars 2014

Les favorites de Louis XIV, que le règne des courtisanes vienne

Louis XIV, Louis Le Grand (même si plutôt petit) : il était somme toute logique que Caroline Guillot, après avoir croqué dans un premier opus fort apprécié l’ensemble des travers des têtes couronnées françaises, le choisisse pour s’attarder sur un règne en particulier.

Ici, dans l'album « Les favorites de Louis 14 », l’illustratrice continue donc de tremper sa plume et ses pinceaux dans l’Histoire de France pour livrer à ses lecteurs un nouveau livre, à la fois roman graphique et ouvrage de vulgarisation. De nouveaux cancans croustillants ! J'ai d'ailleurs apprécié le soin qu'a eu l'auteure d'utiliser des expressions XVIIème, cela ajoute au cocasse des situations !


Le règne du Roi Soleil est connu pour son absolutisme politique. Mais sur un ton léger, grâce aux confidences imaginaires d’une dame de compagnie de Madame (une décapante Henriette de Tayebavette), nous pénétrons les secrets d’alcôve d’un roi qui considère la cour comme un harem. À côté de lui, les présidents de la Vème ne sont que de pâles imitateurs. Il faut dire que Louis XIV n’hésitait pas à emprisonner ou exiler les maris ou soupirants mécontents. La chanson « Le roi a fait battre tambour » est d’ailleurs, selon certaines sources, inspirée par l’idylle entre le monarque et Madame de Montespan…
 
La passionnée Madame de la Vallière, Madame de Montespan, cette peste, l’hypocrite Madame de Maintenon, notamment, sont au cœur de ce récit de cour. C’est un livre bien plus léger que le précédent, ce qui n’a pas été pour me déplaire : ce registre plus grivois est tout aussi amusant, même s’il se prête moins à l’humour noir que les névroses, perversions ou intrigues des souverains des temps passés. Encore une qualité à ajouter à sa verve et à son crayonné original : Caroline Guillot sait se renouveler.
Maintenant, reste à attendre le troisième opus, prévu pour octobre prochain et qui devrait être consacré aux méchants d'Europe. En tout cas, malheureusement, ce ne sera pas Henriette qui nous narrera de prochains épisodes : elle finit au couvent !

© Caroline Guillot

4 commentaires :

  1. Oh ! Moi qui adore la période Louis XIV (ne me demande pas pourquoi), je pense que ce livre va me plaire. Il a l'air vraiment original.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OK je ne demande pas pourquoi pas en tout cas oui, c'est vraiment original. Et ça se prête avec bonheur !

      Supprimer
  2. Très envie de le lire du coup ! Merci !
    Et comme je viens de relire L'Allée du roi, j'aurai un autre point de vue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être une dédicace sera t elle prévue à Lyon ?! Who knows ?

      Supprimer