barre horizontale




5 juillet 2014

Charles Darwin : biographie du petit Gaz qui découvrit l'origine des espèces

Faites-en donc l’expérience : recherchez «Darwin» dans Google Images. Celle, dominante, du célèbre naturaliste est conforme à la phrase de Jean-Noël Mouret : «l’imagerie officielle va lui faire endosser pour l’éternité l’apparence du patriarche». Les photographies de Charles, vieil homme, sont légion… 
 
photomontage © vivelaroseetlelilas
 
Depuis deux bons mois est disponible une très bonne biographie du savant britannique dans la belle collection «Biographies» de Folio, dont j’apprécie depuis longtemps la qualité. Celle-ci ne déroge pas à la règle : très fouillée, particulièrement documentée puisqu’on est plongé dans les travaux de Darwin, dans ses voyages et immergé dans sa vie familiale.
Il est notable que le portrait de Charles Darwin choisi pour la couverture soit un portrait de jeune homme. Ce n’est pas l’institution vivante de la fin de vie du scientifique qui intéresse Jean-Noël Mouret, c’est la pensée en action d’une vie consacrée à l’étude de la nature. C’est l’enfant, qu’on dirait sans doute aujourd’hui hyperactif, en tout cas très curieux et espiègle, c’est le jeune homme dispersé, celui qui doute sa vie durant de ses capacités, l’homme qui doit composer avec une santé délicate, fragilisé par son tour du monde…

Charles était-il prédestiné par la devise de sa famille aux travaux naturalistes : «Prends garde et ose - Tout vient des coquillages» ? Plaisanterie mise à part, on est intéressé par ce drôle de personnage qui hésite tant quant à sa voie professionnelle, fait presque figure de mauvaise élève, à la limite, s’il n’était un grand bourgeois, de mauvais garçon (le surnom de «Gaz» vient de ses multiples facéties). Se pourrait-il que comme un de ses ancêtres, il ne se mette à consommer du cannabis pour soulager les maux d’estomac dont il souffre également ?
Je vous mène en bateau, celui qui reste associé à l’explorateur-botaniste-naturaliste, le «Beagle». Charles Darwin prendra de la morphine, de la quinine, des dérivés de l’arsenic mais a priori aucune trace de cannabis.

Ce livre, dense, replace les débats scientifiques dans leur contexte et permet au lecteur novice dans ces questions de ne point se perdre. Nulle scientificité cependant au début de la carrière de Darwin lorsque tout ce qui est français à l’époque d’une France révolutionnaire est rejeté en Angleterre… L’auteur explique ainsi pourquoi les thèses de Lamarck sur la transformation des espèces sont pourfendues par certains.
Charles Darwin a changé la face de la science grâce à «L’origine des espèces», mais vous apprendrez dans ce livre comment son nez a failli, tel celui de Cléopâtre, compromettre un tel avènement. Vous pourrez également découvrir la liste des pour et des contre de «Gaz» quant au mariage, ce qui est assez drôle. En effet, Jean-Noël Mouret laisse relativement souvent la parole à Darwin lui-même, avec des citations d’archives, de lettres… Le scientifique ne manque pas d’humour, s’approchant de certaines conclusions, il écrit par exemple : «Des rayons de lumière sont enfin venus, et je suis presque convaincu (contrairement à l’opinion que j’avais au début) que les espèces ne sont pas immuables (je me fais l’effet d’avouer un meurtre).».

Bref, il faut lire cette excellente biographie de Charles Darwin, en caressant sa tortue de compagnie, par exemple. Et aussi parce que de l’autre côté de l’Atlantique, les Créationnistes mettent encore en cause ses travaux.

«Darwin» de Jean-Noël Mouret - Folio biographie 2014

Note : pour le photomontage, j'ai utilisé une planche de Haeckel, disciple controversé de Darwin qui est évoqué dans la biographie de Mouret pages 327 et 328.

11 commentaires :

  1. Le Voyage à Nantes5 juillet 2014 à 18:54

    Pour celles et ceux qui liront cette biographie dans l’Ouest de la France, il faudra voir l’expo "Parce Queue" au Muséum de Nantes.
    Je les cite :
    "À vrai dire, même Darwin en son temps ne portait pas cet appendice en haute estime : Pouvons-nous croire que la sélection naturelle puisse produire, d’une part, des organes insignifiants tels que la queue de la girafe, qui sert de chasse-mouches et, d’autre part, un organe aussi important que l’œil, dont nous ne comprenons pas encore totalement la perfection inimitable ? Et pourtant ! Enroulée ou en tire-bouchon, à poils ou à plumes, longue ou courte, la queue est un exemple original pour explorer la biodiversité. La queue en dit long sur l’évolution du vivant ! Outil de séduction ou arme de dissuasion, gouvernail ou ombrelle, fouet ou instrument de musique, la queue est un magnifique exemple d’adaptation des espèces."

    RépondreSupprimer
  2. Très intéressant. Et je découvre la collection en même temps que ce livre. J'aime beaucoup les biographies donc je vais de ce pas consulter le catalogue :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Oui cette collection est particulièrement fiable. Pour une biographie de Marilyn, j'avais ainsi forcément opté pour l'opus qui lui est consacré, pour avoir sous la main qqch d'objectif !

      Supprimer
  3. J'ai trouvé passionnante cette bio que j'ai lu récemment. C'est bien parce que c'est très documenté ( nombreuses citations) et que c'est bien contextualisé comme tu le fais remarquer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de lire ta critique - et je viens donc de me rendre compte que nous n'avions pas innové avec notre introduction identique ;)

      Supprimer
  4. Je ne prends vraiment pas le temps de lire des biographies, celles de cette collection me semblent pourtant accessibles, elles n'écrasent pas me semble-t-il le lecteur sous des détails, et des précisions à n'en plus finir, elle va à l'essentiel efficacement. Un personnage et une période qui m'intéressent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être une occasion de tester la collection alors ! La bio de Conrad est très bien aussi.

      Supprimer
  5. Après avoir visité le National Museum of Scotland qui présente une fabuleuse galerie de l'évolution, je note. Cela ferait une bonne mise en perspective...

    RépondreSupprimer
  6. Ahahah ! J'avais oublié cette histoire de nez ! Comme quoi, un destin ne tient pas à grand chose !
    En tout cas, j'ai hâte de relire une biographie de cette collection car c'est vraiment un régal. Je crois que Jean-Louis Mouret en a écrit une autre d'ailleurs ... Oui, celle de Louis Renault ( je viens de vérifier), c'est pas un homme vers lequel je me pencherai naturellement mais pourquoi pas ?

    RépondreSupprimer