barre horizontale




16 août 2014

La clef des rives de Valère-Marie Marchand : encyclopédie poétique de l’eau

Souvent les quatrièmes de couverture mentent. Ce n’est pas le cas pour «La clef des rives» dont on nous dit que le texte est à la fois conte métaphysique et poésie du savoir, microfiction et rêverie.
Tout cela est vrai et cela n’en rend pas toujours le chemin aisé au lecteur, cependant s’il accepte l’idée que sa ballade ne se déroulera pas au milieu d’une allée cavalière mais au contraire sur un étroit sentier muletier dont les lacets s’ingénient à perturber l’orientation, alors il y a de très beaux moments à passer le long de ces rives-là.
 
photomontage © vivelaroseetlelilas
 
Le livre est sous-titré «Mythologies au fil de l’eau». De l’eau donc il sera question comme substance commune aux soixante textes qui s'écoulent comme d'une clepsydre, goutte-à-goutte.
Les dieux grecs sont là. La chimie moléculaire, le bouddhisme, le nouveau testament, le Che, les samouraïs, Houdini et Monet aussi. Cela vous semble déroutant ? Certes, des «rives de l’éveil» aux «rives en sommeil», Valère-Marie Marchand nous égare, nous croyons saisir l’eau vive mais elle file entre nos doigts, des mythes aux états de la matière… Rêveur, on referme le livre pour contempler l’illustration de l’auteure, sans doute inspirée par la mappemonde du Commentaire sur le songe de Scipion de Macrobe (1485). Valère-Marie Marchand émerveille le lecteur en invoquant les temps les plus anciens, se joue des expressions populaires : les sortilèges de Diane autant que les gouttes d’eau qui font déborder le monde ont leur place dans ce petit ouvrage.
 
Celui-ci est, il faut le souligner, également un beau livre : les illustrations (toutes de la main de l'écrivaine) en font un bréviaire précieux qui donne envie de relire chacune des formes brèves isolément, une fois leur ensemble appréhendé dans sa totalité.

«Une larme, ce n’est jamais un réconfort, ce n’est pas non plus un remède et ce n’est pas non plus le meilleur substitut à la peine. Une larme peut naître d’un éclat de rire, d’un surcroît de fatigue ou d’une allergie saisonnière.»

Un livre pour se repaître de vapeur, se délecter d’un torrent ou rêver au Gange. Du merveilleux.

«La clef des rives, mythologies au fil de l’eau» de Valère-Marie Marchand - La part commune 2014

5 commentaires :

  1. Un article très bien écrit pour un livre qui a l'air tout aussi beau. J'ai vraiment envie de le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela me fait plaisir car c'est un objet délicat qui le vaut bien !

      Supprimer
  2. Voici un livre pour moi qui aime tant les fontaines.
    Une question : où avez-vous photographié la fontaine de votre illustration ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne s'agit pas vraiment d'une fontaine mais de l'un des bassins du Champ de Mars, ce qui nous ramène aux mythologies de l'eau...

      Supprimer