barre horizontale




3 août 2014

Sans télé, on ressent davantage le froid, chroniques de la débrouille par Titou Lecoq

J’ai fait un test grandeur nature sur une collègue de bureau. Je lui ai demandé si elle connaissait PunkyB ou Makemylemonade. Pas de réaction hormis un vague hochement de tête (peut-êêêêêtre). A l’évocation de Titiou Lecoq, par contre, rires. Vous avez bien lu. Rires. Une nana dont tu prononces le nom et les gens rient. Quelque chose dont elle doit être très fière, outre sa célébrité chez les filles de la génération X-Y et sans doute bientôt Z.


 
Nous autres nées entre 80 et 90 (après il n’y a pas encore de bilan à tirer de son expérience ou inexpérience sur le marché du travail), nous sommes forcément déjà allées nous marrer une fois sur le blog de «Titiou», comme a dit ma collègue après avoir gloussé. Nous sommes tellement nombreuses à nous être reconnues dans «les chroniques de la débrouille» de l’auteure que Fayard l'a fait plancher sur une adaptation desdites chroniques en un livre-compilation : «Sans télé, on ressent davantage le froid».

Entre 2008, année de ses 28 ans et accessoirement année de chientlit personnelle, et 2013, il y a là toutes les galères de nos plus belles années : les jobs d’été, le travail alimentaire, les envies de se lever comme de se pendre, les Partenaires-Chocapic et les Meilleures Amies. Personnellement, et très égoïstement, j’ai adoré ce livre. Parce que sans prétention, avec un humour oscillant entre subtilité et obscénité, il parle de sujets absolument passionnants comme les toilettes des filles au travail et que ça, on ne le trouvera pas ailleurs que dans «Sans télé, on ressent davantage le froid». Ou alors, ce sera pervers, ou glauque, ou les deux.
Tititou Lecoq conserve cette écriture web avec laquelle j’ai grandi et que des filles comme elles ont créé et qui lui permet de gloser sur notre vie quotidienne avec malice (vous aussi, vous faites des listes ?).
 
«J’ai décidé de louer un bureau. C’est-à-dire de payer un endroit où je vais procéder à l’exploitation de moi-même par moi-même.»

J’ai adoré la lire, retrouver son autodérision et sa désinvolture. Comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire, un blog à succès se transforme souvent en livre ! Il n’y a qu’à la fin que je me suis moins amusée : c’est un peu comme VDM, c’est surtout marrant quand ça ne marche pas. Lorsque le pitch prend des airs de «Sex and the City» et que Le Chef ressemble à Mr Big, quand… mais je ne vous en dirai pas plus.

Roman idéal pour l’été, roman idéal pour la rentrée, pour pouffer sur la plage ou ricaner dans le métro. Et si vous n’en avez pas assez, je vous recommande, dans la même veine, réédité au Livre de poche cette année, «Libre, seul et assoupi» de Romain Monnery.

«Sans télé, on ressent davantage le froid» de Titiou Lecoq - Fayard 2014

8 commentaires :

  1. J'ai le même nom de famille alors les rires et les blagues lourdes je connais ahah >< Sinon j'aime beaucoup cette auteure, j'ai lu Les Morues qui est vraiment très très bien et j'ai hâte de me procurer celui-ci également :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, il fallait mentionner les Morues ! Merci !

      Supprimer
  2. Intéressant ! Encore un livre que je me mettrais bien sous la dent... J'aime beaucoup Titiou aussi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu aurais tort de te priver de cette gourmandise ;)

      Supprimer
  3. Oh non, il doit être énormissime ☺

    RépondreSupprimer
  4. Il faut croire que je vis dans une grotte sans Internet, parce que grâce à ton article, je viens de découvrir Girls and geeks... Je file me rattraper et voir de quoi il en retourne! Merci pour l'article! (j'aime la citation sur le bureau)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je porte la bonne parole alors ... et du coup, tu en as pour des heures de lecture avant le livre ;)

      Supprimer