barre horizontale




6 octobre 2014

Coeur glacé : une BD qui se demande dans quel état on erre...

C’est un album surprenant, une BD qui se palpe avant de se laisser découvrir. On la caresse, son cœur glacé-brillant surprend, ses coins semblent collants, son carton durci. Un livre comme une boîte à chaussures dans laquelle une vie tient parfois.
 
photomontage © vivelaroseetlelilas
 
D’ailleurs, sa vie, le héros de «Coeur glacé» se demande si elle en vaut la peine. Chaque journée, illustration de l’éternel retour, n’est qu’un nouveau recommencement de tâches dont il se sent de plus en plus détaché. Ne serait-il pas temps de se soustraire à l’abstraite mélancolie qui l’étreint et d’en finir concrètement ?
Le compte à rebours commence : l’anti-héros se laisse un mois pour se laisser convaincre que la vie vaut d’être vécue.

Johan de Moor revient à la bande dessinée avec un album très graphique, qui sert d’une manière tout à fait grinçante le propos dépressif de Gilles Dal :
lorsque le personnage principal, cet homme blanc typique, quasiment topique, blanc, cadre de bon niveau, hétérosexuel, marié, deux enfants, vit - ou plutôt regarde passer la vie, le dessin est triste, sombre. Se met-il à craindre la mort, ou simplement à y penser, à la conceptualiser, et le dessin se fait cabaret, lumineux, chatoyant. Garanti 100% post-moderne !

Est-ce parce que la véritable richesse est intérieure ? Je ne crois pas que que cela soit le message de «Coeur glacé», qui n’hésite pas à se moquer de son personnage, qui palpite d'émotions attendues (la simplicité touchante des populations déshéritées du Tiers-Monde) et égrène peu d’idées personnelles (même le testament virtuel lui vient tout droit du courant transhumaniste).
Je retiendrai de cet album sa noirceur, certes, mais aussi ses pages muettes, très poétiques, et une critique de l’injonction au bonheur et au paraître.

Dans une interview donnée à la radio France Culture, les deux auteurs ont révélé le sujet de leur prochaine collaboration : la vie à deux. Heureuse, paraît-il, la vie à deux. Allons donc !

«Coeur glacé» de Johan de Moor & Gilles Dal - Le Lombard 2014

2 commentaires :

  1. Jolie photo pour illustrer ton article ! Les pages muettes me parlent de plus en plus, et donnent plus de relief encore aux albums graphiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, et pas que dans les albums N&B ! Il faut dire qu'on a ici affaire à un grand maître… Merci pour la photo en tout cas, cela fait plaisir d'avoir des retours sur mes visuels également ;) N'hésite pas à le feuilleter !

      Supprimer