barre horizontale




15 novembre 2014

Savannah dream, la passion est un plat qui se mange froid

Parfois, il arrive qu’on déroge à ses propres règles, à ses propres lois, à ses propres principes. Ainsi, ici, alors que je n’ai pas terminé mes critiques de la rentrée littéraire de cette année, ni même celles des nouveautés diverses qui m’auraient récemment plu, je vais vous parler d’un livre publié... l'année dernière. Comme « Les Jacarandas de Téhéran », ce n’est pas un roman sur lequel on a glosé ici et là, il a été injustement peu remarqué.

photomontage © vivelaroseetlelilas

Dans « Savannah Dream », Julien, lui aussi, déroge à ses propres principes – à des principes bien plus vitaux que ceux énoncés précédemment !  A des préceptes de vie qu’il a longuement mis en place pour se protéger, lui, l'enfant mal-aimé. En peu de temps, le sociologue va se décider à abandonner la recherche vertueuse menée au CNRS français pour partir aux USA travailler pour l’incarnation du grand capital : Coca Cola. À Atlanta. Dans le Saint des saints.
Il y côtoie une célibataire attirante, aguicheuse et antipathique : Maud. La routine de son couple avec Hélène le saisit soudainement lorsqu’il fantasme les nuits qu’il pourrait vivre en compagnie de cette inconnue…
 
Cécilia Dutter réussit follement un livre qui fait d’un adultère un thriller effrayant. En effet, Julien ne fait pas seulement fi de ses principes en matière scientifique, il abandonne également la fidélité conjugale jurée pour tomber dans les filets bien tressés de Maud. Celle-ci déploie une stratégie que l’on pourrait croire usée jusqu’à la corde (Suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis…), mais dans des proportions qui entraînent Julien au bord de la folie.

« L'équilibre ou le chaos. La sécurité affective ou le vertige du désir. Durant des années, j'ai eu l'une sans avoir effleuré l'autre. L'existence était simple, alors. Il suffisait de se laisser couler dans la moiteur de la tendresse. Maintenant que je connais la fournaise des sentiments, il me faut choisir : mourir à petit feu ou brûler vif.  »

photomontage © vivelaroseetlelilas
   
Sur les rivages de cette passion incendiaire, de cette brûlante emprise, on est mené d’une main de maître par une conteuse qui nous en fait voir de belles avant de nous révéler l’effrayante vérité que contient la domination perverse de Maud sur Julien.
 
Ce dernier livre de l’écrivaine donne furieusement envie de se plonger dans les précédents !

2 commentaires :

  1. Je veux tout savoir sur les dominations perverses !... Aussi ai-je très envie de découvrir ce livre et son auteure.
    Merci pour cette présentation de livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fonce ! "Les histoires d'amour finissent mal, en général... "

      Supprimer