barre horizontale




3 décembre 2014

Le pays sous le ciel : un formidable récit d’aventure par Matilde Asensi

«Qui avait bouleversé l’ordre des choses pour que ma nièce et moi, Madrilènes de bonne famille nous retrouvions assises des heures et des heures, les yeux bridés à l’encre, dans une barcasse chinoise malodorante qui remontait le Grand Canal pendant que les moustiques nous saignaient et nous transmettaient allez savoir combien de maladies mortelles ?»

photomontage © vivelaroseetlelilas

À ce moment du récit de Matilde Asensi, nous sommes donc en Chine, en 1923 précisément. Elvira est en fuite, et effectivement, l’ordre des choses a été bouleversé et tout est allé de mal en pis : en quelques jours, à son arrivée à Shanghai, on lui a révélé que son mari dont elle venait régler la succession était mort assassiné, et par la mafia la plus puissante de la ville : la Bande verte.

Se retrouvant veuve et inconsolable héritière d’impressionnantes dettes, Elvira de Poulain doit s’en remettre au journaliste irlandais Tichborne et à l’antiquaire Lao Viang, deux amis de son défunt époux. Flanquée de sa nièce Fernanda et du petit serviteur de cette dernière, Biao, elle n’a d’autre choix que de les suivre dans une quête insensée : découvrir la localisation du légendaire tombeau du premier empereur de Chine, rempli de trésors fabuleux. Tout en évitant, autant que faire se peut, les sbires de la Bande verte lancés à leurs trousses ! Et Elvira de Poulain d'apprendre le tai-chi.

La romancière Matilde Asensi déplie les tablettes d’un roman d’aventure historique très documenté, un récit à tiroirs remplis de chinoiseries (bien entendu), palpitant et mettant à rude épreuve les nerfs du lecteur : les difficultés qui jalonnent la quête de la petite troupe sont nombreuses et il faut prendre le temps de découvrir énigmes et mystères, comme les personnages progressant dans le «Tien-hia», «le pays sous le ciel». Ce sont les précieux sésames qui permettront d’aboutir, enfin, peut-être, au tombeau…

Roman initiatique, orientaliste, « Le pays sous le ciel » guide le lecteur de problèmes en secrets, selon un cheminement particulier dont Mathilde Asensi, depuis plusieurs romans policiers mêlant histoire, art et religion s’est fait une remarquable spécialité.

« Le pays sous le ciel » de Matilde Asensi -  Folio 2014

2 commentaires :

  1. Je ne savais pas qu'elle avait écrit autre chose que des thrillers... A voir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est certain, à lire :) Comme un polar historique, sans trop de morts !

      Supprimer