barre horizontale




9 décembre 2014

New York Melody, Keira Knightley et Mark Ruffalo en chansons

« New York Melody » c’est le titre français du joli film de John Carney intitulé initialement « Begin Again », sorti sur les écrans cet été et disponible depuis quelques jours en DVD. 
Là où on aurait pu s’attendre de la part du réalisateur de « Once » à un énième film montrant la renaissance d’un artiste en perdition, on est en fait étonné de trouver une magnifique histoire, émouvante, subtile, rafraichissante et toute en nuances… musicales bien sûr ! 
 

 Keira Knightley campe Gretta, une anglaise un peu coincée mais bourrée de talent qui suit son copain (Adam Levine, dans la vraie vie chanteur des Maroon 5) à New York alors que celui-ci est révélé au public et commence à connaître un succès fulgurant. Évidemment avec les vertiges de la scène vient ceux de la notoriété, de l’argent et des groupies : en un rien de temps, la pauvre Gretta se retrouve congédiée et élit domicile chez un vieil ami british lui aussi musicien. Ce dernier la pousse à chanter en public lors d’un open-mic night dans un bar. Coup du destin, Dan (Mark Ruffalo) est dans le public. Producteur fauché et caractériel, il convainc Gretta de s’embarquer avec lui dans la production d’un album enregistré en plein air dans tout New York.

Le film constitue en fait une parabole montrant les rapports entre composition et interprétation. Les personnages gravitent tous autour de la question de la création musicale, de la composition, se demandant chacun à sa façon ce que devient l’âme d’une chanson en fonction des différentes manières de la chanter, de la produire, et en fonction des différents publics pour qui elle est interprétée… Ainsi on entend et on voit beaucoup chanter, et chaque moment clef tourne autour d’un titre significatif pour les personnages : la rockstar quitte Gretta en lui faisant écouter un de ses nouveaux titres, Gretta écrit à son tour une chanson d’adieu à son ex qu’elle lui laisse sur son répondeur, les couples se baladent au son de leur bibliothèque musicale, et les générations se réconcilient en improvisant un solo de guitare.

Gretta (Keira Knightley), Violet (Hailee Steinfeld) et Dan (Mark Ruffalo)

 Néanmoins, le film ne parle pas que de musique. Il raconte la naissance de projets, et comment ces projets peuvent unir ou désunir les personnages. À travers ces aventures, les relations entre les protagonistes du film évoluent, créant des possibles et oscillant entre retour à la case départ et nouveau commencement. Finalement «New York Melody», c’est pour les personnages autant la tentation du retour en arrière que celui du renouveau…

Dernier point, le scénario est particulièrement intéressant, bien ficelé, bien amené. Il n’y a pas de scènes en trop, et beaucoup de place est laissée à l’interprétation du spectateur, ce qui est agréable. Rien n’est dit, tout est suggéré avec finesse, comme la relation entre Dan et Gretta dont je vous laisse apprécier les subtilités.
 

6 commentaires :

  1. J'ai adoré ce film. D'abord parce que ce n'est pas du tout une comédie romantique comme on pouvait s'y attendre avec le titre original (begin again) et ensuite parce que j'ai adoré le concept d'enregistrer un album dans la ville en mouvement! Une belle BO que j'écoute en boucle sur mon iphone!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est d'accord, ce film est une vraie pépite ! On aimerait que cela soit une histoire vraie ;)

      Supprimer
  2. J'ai beaucoup aimé la BO, elle c'est retrouvé direct dans ma playslit ! Par contre en ce qui concerne le film en lui même je ne l'ai pas trouvé extra. J'ai été perplexe quand au jeu d'acteur. Je n'ai juste pas été sensible. Et pourtant tout était là pour me plaire ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah c'est fou les goûts et les couleurs ! Qu'as-tu trouvé au jeu des acteurs ? Je les ai sentis très impliqués dans leurs rôles, très convaincants, subtils...

      Supprimer
  3. Un film génial en effet, mais je ne vois pas ce que vous trouvez toutes à la BO, qui m'a personnellement laissée de marbre, et constitue le seul point négatif du flm! Les chansons auraient été écrites par John Carney à la dernière minute, après avoir rédigé le reste du scénario. Pour un film centré sur la musique, je trouve cela dommage, et cela se ressent sur le résultat final...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le seul point négatif du film ? Tu y vas un peu fort non ? ;) Je crois que c'est trop folk pour tes oreilles surtout !

      Supprimer