barre horizontale




30 mars 2015

Fashion mix : mode d'ici, créateurs d'ailleurs au Palais de la Porte Dorée

Depuis qu’Olivier Saillard a pris la direction du Musée Galliera, beaucoup de choses ont changé au Musée de la mode. La rénovation du Palais a permis l’organisation d’expositions hors les murs. Je précise bien «permis», puisque tous les établissements culturels ne réussissent pas de la même manière cet exercice bien particulier. Loin d’établir de simples transferts de collections, les expositions du Musée de la mode ont ainsi investi avec bonheur des lieux comme l’atelier de Bourdelle ou les Docks.
 
 
Bien que le Palais Galliera soit de nouveau ouvert aux expositions temporaires, les expositions hors les murs continuent. Preuve en est avec la belle installation au Palais de la Portée dorée, au Musée de l’histoire de l’immigration : «Fashion Mix» rassemble de multiples informations - et, surtout, créations ! - issues de cette haute couture française.
Si française qu’elle fut, faut-il le rappeler, inventée par l’Anglais Worth, qui s’installe à Paris au milieu du 19ème. Si française qu’elle s’est nourrie des talents de tous les couturiers attirés par la gloire de la capitale mondiale de la mode, ou tout simplement jetés sur les route de l’exil et apportant, avec eux, le savoir-faire de leur patrie natale.
La société des amis de Marcel Proust viendra avec émotion saluer les robes de Fortuny,  la communauté russe se rappeler les expatriés cousant sans relâche...

C’est tout le mérite de l’exposition, qui a fait travailler ensemble les équipes du Musée de la mode et celles du Musée de l’histoire de l’immigration de ne pas donner une leçon simpliste de cosmopolitisme en faisant du name dropping. Si personne ne boudera son plaisir à l’idée de voir ou revoir certaines créations de Balenciaga, Schiaparelli ou Alaïa, il est tout à fait d’intéressant de visiter «Fashion Mix», qui interroge simultanément la convergence des talents vers Paris comme pôle d’attraction et, en retour leur influence sur la mode française.
 
 
Si la préférence parisienne des créateurs est aujourd’hui davantage marquée par un choix artistique valant per se, elle fut parfois avant tout affaire de contraintes historiques, politiques (révolutions, guerres civiles), ou économiques. Nombre de documents d’époque rappellent en creux les tragédies du siècle dernier, comme certains singuliers parcours individuels.

Une exposition à visiter pour réfléchir en beauté.
 
A voir jusqu’au au 31 mai 2015.  edit : Prolongée jusqu'au 28 juin 2015

«Fashion Mix. Mode d’ici, créateurs d’ailleurs»
Palais de la Porte Dorée - Musée de l’histoire de l’immigration
293 avenue Daumesnil
75012 PARIS

6 commentaires :

  1. Waow, cette exposition a l'air vraiment sympathique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, en plus il y a peu de monde et on peut s'approcher de créations vraiment célèbres :)

      Supprimer
  2. Ca me tente beaucoup ! Oui, la mode n'est pas aussi futile qu'elle en a l'air !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement ;) Il y a bcp de ressources disponibles par ailleurs sur le site de la Cité de l'immigration : http://www.histoire-immigration.fr/musee/expositions-temporaires/fashion-mix

      Supprimer
  3. je n'ai jamais eu l'occasion de visiter ce musée voilà qui donne envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :) En plus, le Palais est un vrai monument Art déco, comme il en reste peu !

      Supprimer