barre horizontale




3 mai 2015

American Spring, d'Anti-Flag : interview de Chris Barker

C’est difficile d’arrêter une conversation qui pourrait durer des heures quand on rencontre un membre d’un groupe de punk rock libertaire qu’on écoute depuis si longtemps qu’on en rougit lorsqu’on fait le calcul... Lorsqu’on rencontre le bassiste d’Anti-Flag, Chris Barker, on pourrait donc en avoir pour des heures. Heureusement pour vous, OuiFM l’attendait. Voici le concentré des réponses de Chris sur «American Spring», le dixième album du groupe de Pittsburg, écrit encore une fois à huit mains. Toujours aussi résolument engagé : malgré le rythme, les chansons sont plutôt sombres ; c’est pourquoi Chris nous a incité à l’optimisme ! Sortie de l'album le 26 mai prochain.
 
AntiFlag - Chris Barker, au premier plan.

1 vivelaroseetlelilas : C’est un premier album avec Spinefarm Records, pourquoi avoir choisi un label qui produit du métal ?
This is you first album with Spinefarm Records, mainly know for producing Metal bands. How did this happen ?

Chris Barker : Franchement, il y a plusieurs raisons à cela, l’une d’entre elles est que ça n’a pas n’a pas d’importance dans la mesure où on s’est toujours sentis en marge du punk, qui implique un idéal précis avant le son, et que musicalement, on est plutôt vus comme un groupe catchy - sans être pop. Enfin, Spinefarm est un gros label. Clairement, je ne serais pas ici à Paris sans eux, et la visibilité qu’ils peuvent donner au groupe est géniale.

Chris Barker : Honestly, there is a couple sides to it: one being that we, as a band, have often felt on the outskirts of genre. Just not fitting in. Because as a punkrock band, we see punk as an ideal, we see punk as a belief, not necessarily a sound, or wether it’s because our music that comes out of anti-flag is sometimes catchier or popier than most punkrock music is, but not poppy enough to be considered as pop music. Finally, Spinefarm  is a global label. The fact that I’m here in Paris talking to people is an opportunity that we don’t normally have. Anti-flag music is not exclusive It’s not just for one person, or one type of person, or one place in the world. We want our songs to be for everyone.

2 A propos de l’album, plusieurs images : un soldat, un policier…
About the artwork of the album. Several pictures : a soldier, a policeman…

C’est le visuel, mais c’est plus que cela quand tu ouvres la pochette, le soldat est au verso, il y a aussi un policier, et un jeune Afro-américain portant une capuche. L’idée était claire : des archétypes. Ces gens sont reconnaissables facilement, et, des deux côtés, s’observent, se jugent. Pour quelqu’un qui regarde FoxNews, musulman = terroriste. Quand un gamin à un concert de punk et se sent surveillé par la police, il pense : j’emmerde l’autorité. Aucun de nous n’arrive à avoir de réactions dénuées de préjugés, même lorsqu’il se croit au-dessus de cela. On voulait donc un visuel qui montre la dichotomie des choses vécues, les oppositions, la paix et la guerre, de façon frontale.

That’s the cover, but there is more to it, as you open it. The soldier is the back cover of the record, there is a policeman, there is an African-american kid wearing a hoodie. The thought process behind this was : archetypal figures. People that are easily recognizable and draw reactions from both sides. You know, as a person who watches Fox News, a person who only knows middle-america you see a muslim woman and you think “terrorism”. As a kid who goes to punk rock shows, you see a police officer and you think “fuck authority”. So, you get reactions from theses people even if you say to yourself “I live above prejudice”. None of us do. So we wanted to have an artwork that showed dichotomy, that showed both sides, that showed war and peace.
 

3 Toujours sur le visuel, c’est une longue histoire, le punk et le rose...
There’s a long story between punk rock and the pink colour...

Beaucoup de gens sont outrés par ce choix, évidemment. Mais c’est parce que c’est incongru qu’il faut le faire, c’est bien pour ça que ce rose est une couleur iconique du punk. Il s’agit de ne pas être effrayé par la féminité, le genre est aussi une question qui est au cœur du punk. Le féminin est censé être rose, on questionne le féminin en collant ce rose. Comme tout status quo, il doit être questionné par le punk rock.

I’m glad you see that. Because a lot of people say like “whaaat?! You can’t have a pink record cover!”: you MUST have a pink record cover. It’s one of the most iconic punk rock colors. I think because it’s about not being afraid of femininity but also understanding that gender bias is something we’re also trying to challenge with punk rock. It’s a status quo, and punk rock always challenges the status quo.
 
4 Le titre de l'album se réfère au Printemps arabe. Tu as eu de l'espoir au début, j'imagine ?
The name of the album is related to the Arab Spring. You had hope at first with it ?

La principale chose que j’en retiens en tout cas c’est la capacité à s’être mobilisé spontanément, d’une certaine manière, avec les réseaux sociaux, ce qui est positif et on doit rester focalisés là-dessus. Mais c’est évident que l’Histoire nous a appris que les révolutions violentes engendrent de la violence… (…) L’intérêt de l’Histoire est d’apprendre à ne pas reproduire les mêmes erreurs, c’est de ça qu’il est question dans «American Spring».

So when you look at the beginning of the Arab Spring, and the massive movement through things like Tweeter, new technologies, that’s really positive, and we should focus on that. But it’s clear to us that throughout history, violent revolutions just create more violence. (…) The point of History is to learn from the past not to repeat the same mistakes. That’s what American Spring is about. But it’s also about the idea of re-birth and optimism. The songs are about a lot of subject matter that is heavy, and dark, sometimes seemingly not really optimistic! So you have to have this optimism to carry on.

5 Musicalement parlant, cet album semble différent des précédents...
Something has changed in the music itself. More Californian, melodic...

Si on se penche sur l’ensemble de nos albums, trois albums sont particulièrement aboutis : «Terror State», «For blood and Empire», et maintenant «American Spring». Le point commun entre ces trois LP, c’est qu’on a travaillé et retravaillé chaque chanson jusqu’à la dernière minute.

If you look at the catalogue and the history of AntiFlag, and the records that are the ones that are the most thought at ( Terror State, For blood and empire, and now American Spring), the common thread between these 3 records is that we were working, and re-working, and up until the minute we were recorded and finished, we were still working on the songs.

 6 Sur «American Spring», vous avez travaillé avec Tim Armstrong (Rancid) sur «Brandenburg Gate», et Tom Morello (RATM, Audioslave) sur «Without End».
On «American Spring», you’ve worked with Tim Armstrong on the track “Brandenburg Gate”, and with Tom Morello on “Without End”.

Tom Morello avait une partie de guitare sur « For blood and Empire», et il avait produit «Terror State». Quant à Tim, oui c’est la première fois, il a fait un super boulot sur «Brandenburg Gate», ça a été un grand moment pour moi, je suis un tel fan de Rancid !

Tom Morello was on “For blood and Empire” for a guitar part, but this is the first big cameo thing we had. And Tim sings on “Brandeburg Gate”. He does a great job on it. It was a really big moment for me, I’m such a huge Rancid fan, and have him singing lyrics that I wrote, that blew my mind !

7 Vous allez commencer une énorme tournée, et le concert à Paris approche !
You've a huge tour ahead, and a venue in Paris soon !

Oui, nous serons le 1er juin à Paris, à la Maroquinerie. Ce sera un concert sans barrières ! Nous jouerons aussi en Allemagne et à Londres avant la tournée aux États-Unis.
Yes we’ll be in Paris on June 1st It will be a venue with no barricades ! We'll also play in Germany and in London before the big tour in the U.S.

* interview réalisée par Alexis *
 
Concert à La Maroquinerie : préventes ici, par exemple.

3 commentaires :

  1. Bonjour, j'ai découvert Anti-Flag en tombant par hasard sur cette interview, je suis allé au concert de Paris hier et j'ai acheté leur album : le concert étais génial et c'est vrai qu'il n'y avait pas de barrières c'était vraiment cool d'être aussi près des musiciens. Par-contre ils ont jouer pas mal de chansons qui sont pas sur le CD. Je pense que c des anciennes chansons. Quelqu'un sait où on peut trouver la set-list du concert ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie que l'interview ait suscité un tel enthousiasme :) La set list n'a pas été publiée (encore ?) par le groupe, mais de mémoire il y a avait pas mal de chansons des premiers EP du groupe, regroupés dans "Mobilize" !

      Supprimer
    2. Bonjour Anonyme,
      En effet Anti-Flag n'en est pas à son premier CD ! (enfin, album, car le CD n'existait peut-être pas encore quand ils ont fait leurs premiers enregistrements). Ils jouent depuis 1988 (je sais on a du mal à y croire quand on voit Justin, qui a surement un portrait qui vieillit à sa place dans un placard!)

      Sur Mobilize effectivement il y a plusieurs titres Live d'Anti-Flag, qu'on a pu entendre lundi 1er juin à Paris. Et 911 for Peace qui sauf erreur de ma part n'est présent que sur Mobilize. Liste non exhaustive des meilleures "anciennes chansons" que tu as pu entendre à La Maroquinerie :
      This Is the End
      Die for your Government
      911 for Peace
      Fuck Police Brutality
      Underground Network

      Supprimer